Les labels textiles, et si on en faisait le tour ?

19 novembre 2020 | Saviez-vous ?

Je dois bien l’avouer, je vous bassine souvent avec mes tissus certifiés ceci ou certifiés cela. Avec les matières que je ne choisis jamais au hasard mais bien pour leur innocuité pour votre peau et celle de vos enfants. Mais dans l’industrie textile, « certifié » ça veut dire quoi ? Quels sont les différents labels et certifications ? 

A l’heure où nous sommes de plus en plus à être attentifs à l’impact de nos achats sur l’environnement et sur notre santé, la transparence quand à la composition de nos achats est un critère essentiel pour influencer nos choix. Dans cette logique, des labels ont été créés afin de nous aider à nous y retrouver sur la provenance et la composition des tissus, vêtements ainsi que nous donner des infos sur leur écologie de production. Je vous propose ici de faire le tour des différents labels les plus utilisés en Belgique afin de vous aider à faire des choix responsables pour vos tissus et vêtements.

EACH-logo-2Tresse

1 – Reach

En gros : 

REACH vous protège vous, votre santé et l’environnement contre les risques liés aux substances chimiques. C’est selon moi le minimum pour le choix de mes tissus, afin de garantir des tissus exempts de substances cancérigènes ou de perturbateurs endocriniens.

Plus en détails :

REACH c’est le Règlement européen sur l’Enregistrement, Evaluation, Autorisation et restriction des substances Chimiques. Ce label existe depuis 2007 et permet de protéger la santé humaine et environnementale contre les risques liés à l’utilisation de substances chimiques. Il favorise également la compétitivité de l’industrie chimique de l’Europe. En encourageant des méthodes alternatives pour l’évaluation des dangers, ce label textile garanti également la réduction d’essais sur les animaux.

Le règlement REACH s’applique à toutes les substances chimiques : celles qui sont employées dans les processus industriels, et aussi celles que l’on utilise au quotidien comme les produits de nettoyage et les peintures. Il s’applique donc entre autres choses à l’industrie textile. 

REACH a établi des procédures pour la collecte et l’évaluation des informations sur les propriétés et les dangers des substances chimiques. Les entreprises doivent enregistrer leurs substances. Puis l’ECHA (European Chemicals Agency) reçoit les enregistrements individuels et en évalue la conformité.  Les autorités peuvent décider de restreindre ou d’interdire une substance si les risques qu’elle présente ne peuvent être maîtrisés.

https://static.wixstatic.com/media/04005b_b77be95b17294a3aa27a753424e4a452~mv2.jpg/v1/fit/w_300,h_300,al_c,q_5/file.jpg

2 – La certification Oeko-Tex

En gros :

Oeko-Tex, tout comme REACH, vous garanti une absence de substances chimiques nocives. Là où REACH tolère jusqu’à 1000 ppm d’une substance spécifique avant qu’il n’y ait une exigence de réglementation, Oeko-Tex garanti des valeurs limites pour des substances nocives spécifiques beaucoup plus strictes. 

Plus en détails :

Le STANDARD 100 by OEKO-TEX® est un système d’essais et de certification uniformisé à l’échelle mondiale pour tous les produits textiles bruts, semi-finis et finis toutes les étapes de traitement ainsi que pour tous les matériaux accessoires.

Exemples d’articles certifiables : fils, tissus et tricots bruts et colorés/finis, accessoires tels que des boutons, des fermetures éclairs, des fils à coudre ou des étiquettes, des articles de confection de différents types (vêtements de tous types, linge de maison et articles de ménage en textile, linge de lit, tissus éponge, etc.).

Le label Oeko-Tex vous garantit qu’aucun produit dangereux pour la santé n’est présents au-delà des proportions maximums conseillées. Et c’est là toute la différence avec REACH. Sous REACh, jusqu’à 1000 ppm d’une substance spécifique peuvent être présents dans un article avant qu’il n’y ait une exigence de réglementation – sous Oeko-Tex, les valeurs limites pour des substances nocives spécifiques sont beaucoup plus strictes.

Ce label classe les produits en 4 catégories. Plus le textile est en contact avec la peau, plus les critères de classifications sont stricts.

  • Classe de produits I :
    Articles pour les bébés et les enfants en bas âge jusqu’à 3 ans (sous-vêtements, grenouillères, vêtements, linge de lit, éponges, etc.)
  • Classe de produits II :
    Articles utilisés en contact avec la peau (sous-vêtements, linge de lit, T-shirts, bas, etc.)
  • Classe de produits III :
    Articles utilisés sans contact avec la peau (vestes, manteaux, etc.)
  • Classe de produits IV :
    Matériaux d’équipements (rideaux, nappes, revêtements de meubles capitonnés, etc.)
https://static.wixstatic.com/media/04005b_77e7c27287834d30ae7db8f4274c7a23~mv2.png/v1/fit/w_225,h_225,al_c,q_5/file.png

3 – Gots

En bref :

GOTS garantit aussi que le produit/tissu ne comporte pas de produits chimiques nuisibles à la santé mais aussi à l’environnement. En sélectionnant GOTS vous ne pensez pas uniquement au mode de fabrication mais aussi aux moyens humains qui sont mis en place pour la réalisation. Ce label certifie que la santé et les conditions de travail sont respectés suivant des normes strictes, avec un minimum de 95% de fibres biologiques.

Plus en détails :

On a souvent tendance à être réducteur et à penser que GOTS = Bio, mais c’est bien plus que cela : GOTS est le seul standard à garantir non seulement sur la composition pour votre santé mais aussi sur la sécurité de la santé humaine des agriculteurs de coton et des les ouvriers de production. Le tout avec un niveau d’exigences encore supérieur à celui d’Oeko-tex. Alors sinon oui bien sur, GOTS c’est du bio, avec ce label vous avez la garantie que le coton est cultivé de façon biologique et que toute sa transformation et production est inoffensive pour l’environnement, et enfin que les standards sociaux ont été contrôlés à toutes les étapes. C’est donc une certification complète qui englobe la Santé, l’Environnement et les critère Sociaux. 

Pour information, GOTS garantit d’au moins 95% de fibres biologiques alors que lorsque vous pouvez lire sur une étiquette « fibres biologiques », cela ne vous garantit « que » de 70% de fibres bio.

https://static.wixstatic.com/media/04005b_478782a695914be3ab27cc3d4a0357ac~mv2.jpg/v1/fit/w_158,h_158,al_c,q_5/file.jpg

4 – Max Havellar

Lorsque vous voyez ce label sur l’étiquette du vêtement qui vous a tapé dans l’œil, cela vous informe que la production du coton, utilisé pour la fabrication de ce produit, est encadrée suivant les lois et normes du pays fabricant, ainsi que la non utilisation d’OGM. Le coton est l’un des textiles les plus polluant car ils consomment énormément d’eau, il est donc important de regarder comment il est produit.

abel bioRe - L'ECHO DU BUREAU

5 – BioRe

Ce label se rapproche du précédant, mais il garantit que le coton provient d’une agriculture biologique. C’est-à-dire que le coton a été cultivé suivant des normes strictes dans le but de respecter l’environnement. De ce fait, la pollution de l’eau et de l’air du lieu de production est réduite comparé aux agricultures non-biologiques.

6 – Bio équitable

Ce label vous informe que la production de la matière première est issue d’une production biologique et que les producteurs sont accompagnés pour favoriser le développement de méthodes biologiques.

https://static.wixstatic.com/media/04005b_cc968944f7cd4875bbc98290f5ed3501~mv2.jpg/v1/fit/w_300,h_300,al_c,q_5/file.jpg

7 – Naturleder

Ce label concerne les cuirs, il vous garanti que la conservation et le tannage des peaux ont été faits sans produits chimiques. Il vous garantit que l’animal a tout d’abord été élevé pour sa viande et pas seulement pour sa peau. Et comme certains des labels précédents, il vous informe que les conditions de travail (des fabricants) respectent des normes strictes, qui ne faut surtout pas négliger.

atériaux

8. Contact alimentaire

Pas vraiment un label mais plus une réglementation, il me tient cependant très à cœur de vous parler du « contact alimentaire ». En Europe, on se réfère au règlement (CE) n°1935/2004 du Parlement européen et du Conseil du 27 octobre 2004 qui définit les exigences générales qui s’appliquent aux matériaux et objets destinés à entrer en contact directement ou indirectement avec les denrées, produits et boissons alimentaires mis sur le marché communautaire afin d’assurer un niveau élevé de protection du consommateur.

Note : Beaucoup de créatrices belges et françaises considèrent un tissu répondant aux exigences CPSIA comme apte au contact alimentaire. Mais ce n’est pas le cas, je l’ai cru aussi mais quelques recherches approfondies ont fini par éclairer ma lanterne. CPSIA c’est un peu l’équivalent REACH des Etats-Unis. 

Bon à savoir aussi, le coton enduit n’est en aucun cas un tissu indiqué dans les articles destinés au contact alimentaire et pourtant on en voit fleurir partout sur le web. N’hésitez jamais à poser plus de questions à vos fournisseurs/créateurs sur les caractéristiques de leurs matières premières et à demander à voir le certificat si l’article est mentionné comme apte au contact alimentaire. Croyez-moi, rechercher un fournisseur de tissu certifié alimentaire selon les normes européennes prend tellement de temps que on ne rechigne pas à en exhiber la preuve quand on le trouve enfin 😉 

Le mot de la fin

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive mais se compose des labels les plus utilisés dans l’industrie textile en Europe. 

Il est également important de savoir que ce n’est pas parce qu’un article a été crée uniquement avec des matières premières certifiés par exemple OEKO-TEX, que l’ensemble de l’article peut être commercialisé comme tel. Par exemple, si je réalise un foulard avec un jersey certifié Oeko-Tex, un velours minkee certifié Oeko-tex, du fil certifié Oeko-Tex et des pressions Kam certifiées Oeko-Tex également. Et bien je ne peux pas pour autant vendre ce foulard comme « Foulard certifié Oeko-Tex ». Il me faudrait pour cela faire tester le foulard dans sa globalité et acheté la licence d’utilisation du label Oeko-Tex. Ce qui vous vous en doutez n’est pas abordable financièrement pour des petits artisans créateurs qui travaillent en pièces uniques ou en séries limitées. 

Il est également important de savoir que normalement, il n’est même pas autorisé de mentionner dans la fiche de description du produit que tel ou tel tissu est certifié de tel ou tel label. C’est aussi payant (pffffffff). Celles et ceux qui me suivent régulièrement sur les réseaux sociaux doivent ici se dire que pourtant il m’arrive de le faire… et c’est vrai, je plaide coupable ! Car je trouve que l’on est beaucoup dans ce secteur d’activité qu’est la couture mais qu’encore beaucoup trop de personnes commercialisent des articles pour bébé avec des tissus, souvent « made in China », aux composant douteux qui peuvent s’avérer très dangereux pour la santé et pour l’environnement. Je trouve donc qu’il est important « d’éduquer les esprits » à l’importance de ces labels et certifications. Sachez cependant que je suis en possession du certificat de chacun de mes tissus certifiés, ainsi que les rubans, galons, pressions, etc. Et que ce n’est pas parce que la description de l’article ne le mentionne pas toujours que les matières premières que j’utilise ne sont pas certifiées. N’hésitez donc pas à tout moment à me demander « le dossier technique » de l’article qui vous intéresse. Il contiendra toutes les infos sur les éventuels certifications, et ca par contre, c’est autorisé ;-p

Situation actuelle et objectifs pour Mes Petites Créliations :

Au jour d’aujourd’hui, tous mes tissus sont au minima REACH, et pour la quasi totalité Oeko-Tex (seules certaines fourrures artificielles et les similis cuir pour les étoiles appliquées ne sont « que » certifiées REACH).

Je me suis fixée pour 2022 que tous les tissus du stock soient au minima certifiés Oeko-Tex. 

Je suis aussi très fière d’être une des rares créatrice de la région à confectionner tous les articles destinés au contact alimentaire dans un tissu PUL imperméable certifié contact alimentaire selon les normes européennes.

Pour 2025, je voudrais avoir réussi à trouver suffisamment de fournisseurs pour pouvoir vous proposer mes collections de vêtements et accessoires bébés et enfants (écharpes, snoods, bonnets, pantalons, etc) uniquement dans des tissus certifiés GOTS. J’ai bon espoir car l’éventail de tissus GOTS grandi chaque année.

Indépendamment des différents labels, un de mes grands objectifs à court ou moyen terme est aussi de privilégier des tissus faisant preuve d’une écologique de production. En effet, la culture du coton demande une consommation d’eau exorbitante, sans parler après de tout ce qui est traitement du tissu, teintures, etc. C’est d’ailleurs une des premières raisons qui m’a fait me tourner vers les tissus cotons certifiés GOTS. Mais ce n’était pas encore assez, utilisant beaucoup d’éponge de coton pour les cotons lavables, essuie-tout, etc, je me suis vite tourner vers l’éponge de bambou. C’est bien le bambou non ? Ca fait très écologique, et puis c’est hyper doux et très très absorbant l’éponge de bambou. Sauf que… si la culture du bambou peut, contrairement à celle du coton être écologique car beaucoup moins consommatrice d’eau, sa transformation en fibres textiles elle, ne l’est pas du tout ! J’ai donc vite déchanté en apprenant récemment que la plupart des textiles en “fibre de bambou” sont fabriqués à partir de viscose de bambou, matière artificielle obtenue via un processus de transformation chimique lourd. Ceci expliquant cela, j’ai enfin compris que je pouvais arrêter mes recherches désespérées d’éponge de bambou certifiée GOTS… Du coup, j’ai déjà commencé mes recherches sur des matières pouvant remplacer l’éponge de bambou dans mes articles zéro-déchet. Il me faut une matière douce, absorbante et garantissant une écologie de production ET de transformation. Mes recherches m’ont menée jusqu’à présent sur le chanvre et le tencel. Une petite commande de chaque va suivre et après, je teste ca à la confection, à l’usage et à l’usure et puis je reviendrai vous en dire plus… 

Bienvenue sur mon petit Blog 

Retrouvez ici tous mes petits trucs à dire… 

Les p'tits tutos

Pause photos

Dates d'expos

Saviez-vous?

Me  suivre